La greffe entre France Atelier et les réparateurs automobiles a pris

Oct 17, 2019Presse0 commentaires

FA article brefeco

Il y a un an Mickaël Perrin ouvrait France Atelier, sa plateforme de services dédiée à la gestion et l’optimisation
financière des ateliers de réparation des engins roulants : automobiles, bus, matériels agricoles ou encore véhicules
du BTP. Pari gagnant pour le moment. La start-up vient d’obtenir l’accord de Viasso pour démarcher ses adhérents
Point S et Siligom.
La PME située sur le pôle automobile de l’agglomération grenobloise à Seyssinet-Pariset développe « une solution
100 % phygital » reposant sur quatre services complémentaires : un e-shop spécialisé dans l’acquisition
d’équipements en mode locatif, d’outillage et de consommables ; des experts métiers ; une solution financière,
LocaService® ; une plateforme Web pour la traçabilité et la gestion des achats et des services d’entretien. Alors que
France Atelier annonce toujours vouloir investir les secteurs du poids lourd, des bus et cars, du ferroviaire, du
matériel agricole, des engins roulant du BTP, la start-up a réussi sa greffe auprès des professionnels de l’entretien et
de la réparation automobile.

Les petits indépendants arrivent sur l’e-shop

L’approche innovante de France Atelier et l’optimisation financière forte en particulier en matière d’immobilisation
d’actifs, a séduit la direction du groupe Viasso et de ses enseignes Siligom et Point S. Elle lui ouvre les portes des 750
ateliers adhérents et la possibilité d’accéder à leur espace professionnel dédié et donc aux fonctions de gestion
comptable, de facturation, des stocks ou encore de la vente. A charge maintenant pour l’équipe de treize
commerciaux de les convaincre.
France Atelier a déjà réussi à rentrer dans une dizaine de réseaux de concessions en France qui finalisent en ce
moment le bouquet de services et de gestion du parc de matériel LocaService® dans leur propre organisation. « Cela
représente près de 200 ateliers. » L’e-shop de son côté trace son sillon avec plus de 500 petits indépendants qui ont
fait appel au moins une fois à l’entreprise pour s’équiper sous la forme d’abonnements mensuels, de valises de
diagnostics, de ponts, de machines à pneus ou de produits de décalaminage.

L’Europe en ligne de mire

France Atelier devrait être en phase avec son prévisionnel de 3 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2019. Elle
ambitionne toujours de prendre 20 % du marché national de l’équipement d’atelier pour la fin 2023. Son approche
quant à la sélection des fournisseurs de matériels, les équipementiers et les distributeurs indépendants de pièces de
rechange, lui a valu des propositions d’exclusivité comme avec un grand faiseur français sous-traitant de rang 1 de
l’automobile.
D’ici la fin 2020, elle veut attaquer certains marchés européens dont l’âge des parcs d’équipements professionnels
correspond aux critères de la PME.

BREFECO.COM, 16 octobre 2019