0805 035 313 N° Vert Service et appel gratuits contact@keybas.com

Pour s’ouvrir de nouveaux horizons, France Atelier adopte le nom de Keybas. L’agrégateur et intégrateur de solutions technologies pour les professionnels de l’automobile souhaite toucher une cible plus large et s’étendre à l’étranger.


France Atelier, c’est fini. Vive Keybas ! L’entreprise fondée par Mickaël Perrin change de nom. Une décision prise par la direction pour donner du corps à ses ambitions. « Nous nous préparons à nous lancer à l’échelle de la grande Europe, a expliqué le président, au Journal de l’AutomobileLe nom reflète à la fois notre volonté d’accompagner nos clients à l’international et notre modèle économique de business-as-a-service« . Force est de constater que la dénomination France Atelier était en effet trop restrictive.

Le concept reste identique mais prend une envergure que Mickaël Perrin présente comme inégalée en Europe. Il s’agit toujours de proposer aux professionnels de concevoir des combinaisons de services et de technologies adaptées aux problématiques actuelles des acteurs de la mobilité, puis de les facturer sous forme d’abonnement, afin d’alléger le poids des contraintes liées à la gestion du matériel. Mais Keybas revendique désormais « la plus grande liste de partenaires« .

Agrégateur et intégrateur

Pour ce faire, la société française et ses équipes de spécialistes, dont Christian Demenais qui vient d’être recruté, ont procédé à un travail de fourmis, répertoriant toutes les solutions matérielles et logicielles les plus fiables et recommandables, dans des domaines variés. L’agrégateur les expose ensuite sur une plateforme aux allures de marketplace, de sorte que les professionnels puissent composer leurs offres en fonction des besoins réels. « Nous sommes agrégateurs et intégrateurs, explique Mickaël Perrin, et dans chaque dossier, nous assumons la responsabilité de fonctionnement ».

De manière concrète, au lieu de mener alors plusieurs campagnes pour trouver les meilleurs outils matériels et logiciel logiciels à combiner dans son atelier, le concessionnaire s’adresse à Keybas comme à un guichet unique. Là, les consultants prendront en compte toutes les spécificités, identifieront les solutions adéquates et soumettront le tout au client avec une règle d’or : il doit toujours y avoir de multiples choix. Et qu’en est-il quand une solution est unique sur le marché et ne connaît aucune concurrence ? « Nous la considérons dans plusieurs combinaisons pour que naisse un choix« , cadre le patron de l’ex-France Atelier. Son modèle économique ne prévoit aucun achat, mais bien un règlement mensuel au titre de service. Arrivé à obsolescence, l’équipement sera changé par une nouvelle version.

Huit pôles et deux brevets

Ingénierie, Energie, Après-Vente, Solutions intelligentes, Equipements, Ressources humaines, Marketing et Finance, tels sont les huit pôles qui constituent Yolite Global, la marque commerciale de Keybas. Ce sont ces différentes divisions qui s’activeront et se coordonneront au gré des dossiers. Tous pourront s’appuyer sur deux brevets prêts à être dévoilés, dans le registre du matériel et du logiciel. En substance, Keybas a développé des technologies propres pour connecter et superviser le matériel à distance.

France Atelier a toujours été aussi une vision de l’économie circulaire. Cela perdure sous l’ère Keybas. Les équipements employés chez des clients pourront au terme du contrat connaître bien d’autres vies, toujours chez des professionnels. Raison pour laquelle Mickaël Perrin fixe pour objectif de pousser des dispositifs physiques réemployables et recyclables à 90 % minimum. La réemployabilité facilite l’accès aux plus modestes. « Les garages solidaires pourront rapidement se doter d’équipements de pointe à des coûts abordables« , se projette-t-il sur les futurs cycles.

Journal de l’Auto.com, 08 février 2021